3 questions fréquentes sur la défiscalisation immobilière

Actualité

Defiscalisation / Actualité 83 Views comments

Les modalités de défiscalisation est au cœur des préoccupations des investisseurs immobiliers. Cet élément est décisif pour le choix de la propriété immobilière et pour sa plus-value au moment de la revente. Dans cet article, nous allons vous fournir les 3 questions les plus fréquemment posées à propos des lois de fiscalité appliquées au domaine immobilier.

Question n°1 : Investir dans un Ehpad ou en loi Pinel : quelle option choisir ?

Dans un premier, il faut rappeler que vous avez là de 2 investissements immobiliers appartenant à des catégories distinctes. Le dispositif Pinel vous permet d’acquérir un bien neuf et exige, de votre part, un engagement minimum de 6 ans. Durant ces années, vous êtes éligible à un avantage fiscal calculé proportionnément au prix de la propriété. Vous pouvez, par la suite, choisir de vendre le bien immobilier, d’y habiter ou de continuer à le louer.& D’un autre côté, vous avez l’Ehpad : un lieu d’hébergement exclusivement destiné aux personnes âgées qui ont besoin d’assistance au quotidien. Dans ce cas, vous investissez dans une chambre qui se trouve dans une organisation gérée par un expert.

Vous aurez alors à signer un contrat avec ce dernier vous garantissant le versement de votre loyer dans les délais convenus. De plus, vous bénéficiez des facilités fiscales qui couvrent cette catégorie. Notez que ces 2 démarches peuvent faire l’objet d’un investissement immobilier en ligne: une solution qui facilite les recherche et le travail à travers des outils digitaux à la pointe de la technologie.

Question n°2 : Quels sont les avantages et inconvénients d’investir dans un FCPI et dans un PIF ?

Nous avons, d’un côté, les FCPI qui sont les fonds communs de placement dans l’innovation. D’un autre côté, il y a les FPI : les fonds d’investissement de proximité. Chacune de ces solutions peut être profitable, à condition d’avoir le budget nécessaire et de faire des investissements dans différents fonds de gestion. Cette démarche vous permet de minimiser les risques. Les FIP tout comme les FCPI sont des placements de défiscalisation. Etant donné qu’ils sont liés à des organismes instables, on fournit des avantages fiscaux aux acquéreurs qui souhaitent investir dans ce type de biens immobiliers.

Cependant, vous allez devoir Mais garder ces titres pendant au moins 5 ans successives. De manière plus concrète, vous bénéficiez de ce bien pour une plus longue durée, soit 7 à 8 ans. ET pour cause : vous ne récupérez votre mise initiale qu’après la vente de toutes les participations. La réduction de l’impôt est fixée à 18% : un pourcentage calculé sur la base du montant investi. La limite est de 12 mille euros pour les célibataires contre 24 mille euros pour les couples. Il est à signaler qu’en investissant dans un FCPI ou un FPI, les plafonds sont multipliés par 2.

Question n°3 : Investir dans une entreprise non cotée permet-il de réduire les impôts ?

Si vous avez un patrimoine important, il serait astucieux d’investir dans des sociétés qui ne sont pas cotées. On confond souvent ces investissements avec les achats immobilier alors que vous avez là une catégorie distincte assujettie à ses propres lois et modalités de défiscalisation. La SCPI& fait partie des meilleures solutions de gestion de patrimoine puisqu’elle permet aux investisseurs de commencer même avec un faible budget. Par ailleurs, il convient de souligner qu’investir dans des entreprises non cotées avec pour unique motivation le dispositif de défiscalisation allégé représente un grand danger. Votre achat doit se situer dans la continuité de votre patrimoine immobilier. Vous devez donc choisir consciemment, faire preuve d’intelligence et mesurer les risques.

Un conseiller en investissements financiers pourrait vous aider à sélectionner les alternatives les plus profitables pour votre situation après avoir étudié les données concernant votre profil d’acheteur. Vous serez alors orienté vers l’entreprise qui bénéficie d’une bonne enveloppe fiscale. En optant pour une PCPI ou une FIP, vous limitez les dégâts surtout si vous êtes soutenu dans votre démarche par des experts du secteur sur lesquels vous pouvez compter. Vous bénéficiez aussi de leur expérience et de leur expertise afin d’étoffer votre patrimoine lentement mais surement. Un professionnel possède les ressources nécessaires pour vous suggérer les options avec des déductions fiscales profitables. Rappelons que la déduction maximale dans une ISF correspond à 50 % du montant fourni, ce qui équivaut à 18 mille euros. Dans ce cas, la vigilance est de mise pour ne pas trébucher dès vos premiers essais d’investissement et ne pour pas perdre de grosses d’argent inutilement.

Comments